Se préparer à un pic de trafic : nos conseils

Votre dernière campagne de communication qui cartonne, le reportage de Capital qui mentionne votre entreprise ou encore l’actualité qui s’emballe sur votre secteur activité, voici quelques raisons qui peuvent générer un pic de fréquentation sur votre site web. Beaucoup d’entreprises espèrent que cela leur arrivera, mais comme on peut le constater régulièrement, nombre d’entre elles n’y sont pas préparées et le pic de trafic se transforme parfois en site indisponible, avec des conséquences sur son image et des contacts ou des ventes ratées.

Cet article présente différentes méthodes pour se préparer efficacement à un pic de trafic sur son site internet.

Nous vous donnerons dans un premier temps quelques conseils pour se préparer à un pic d’affluence prévu (campagne de communication, reportage dont on connaît la date de diffusion…) puis comment se préparer à faire face à un augmentation soudaine du trafic non planifiée.

Se préparer à un pic de trafic prévu

Premier cas de figure, le pic de trafic est prévu : vous lancez une campagne de communication ou un reportage est prévu sur votre entreprise ou votre activité et vous savez à peu près quand il sera diffusé. C’est la situation idéale car vous allez pouvoir vous préparer.

Prévoir l’ampleur du pic de trafic

Avant de commencer, l’idéal serait d’estimer le volume de visite généré en fonction de l’audience de votre campagne ou du reportage. En effet la préparation nécessaire pour supporter un trafic multiplié par 5 ou par 50 ne sera pas la même.

Le Cache : gérer un pic de visites simplement

Si votre site est assez simple avec principalement du contenu statique (images, texte…) la solution la plus simple à mettre en œuvre est d’implémenter un système de cache (ex : Varnish). Le cache est un système qui permet de servir les éléments statiques de votre site sans solliciter votre serveur. Le serveur de cache absorbe l’essentiel du traffic et soulage votre frontal web qui peut réserver ces ressources pour les partie dynamiques et donc supporter plus de visiteurs.

Le cache peut être situé sur votre infrastructure actuelle ou alors dans un CDN : Content Delivery Network qui va héberger vos données cachées sur plusieurs points géographiques distincts. Le second intérêt du cache est d’accélérer le chargement de votre site.

Gonfler votre infrastructure

Si votre site n’est pas cachable avec une majorité de contenu dynamique, il va falloir faire évoluer votre infrastructure.

La première solution est de rajouter de la ressource à votre serveur. Si vous êtes sur un serveur virtuel, c’est une opération simple et réalisée rapidement. Cependant cela risque de ne pas être suffisant pour gérer un pic de trafic conséquent.

La deuxième solution est d’ ajouter des serveurs et les spécialiser pour rendre votre architecture scalable. D’abord, séparer les serveurs en fonction de leur rôles (cache, serveur web, bases de données) et ensuite multiplier les serveurs frontaux pour répartir la charge grâce à un load balancer.

Optimiser votre application

Nos points précédents traitaient de l’infrastructure, mais des améliorations sont également possibles au niveau de l’application pour la rendre moins gourmande en ressources et gérer plus de trafic avec la même infrastructure. Vous pouvez faire le point avec vos équipes de développement ou faire auditer votre application par un tiers.

La validation : le Test de montée en charge

Maintenant que votre infrastructure est prête et votre code optimisé, vous allez pouvoir tester si votre site supporte un afflux de visiteurs.

Avant de faire un test de montée en charge, assurez vous que votre hébergeur à bien mis en place des outils de supervision qui vous permettront d’avoir une vue complète du comportement de votre site durant les tests. Vous pouvez également mettre en place un service externe comme Pingdom ou StatusCake qui vont tester votre site à intervalles réguliers.

Une fois la supervision en place, il s’agit de vérifier si votre site supportera le trafic estimé.
Pour cela différents outils s’offrent à vous pour simuler du trafic sur votre site, on peut citer par exemple Gatling ou Siege. Ces outils vous permettent de créer des scénarios d’augmentation de trafic: nombre d’utilisateurs supplémentaires chaque secondes, durée de la visite et nombre de pages chargées par minutes… Vous pouvez alors avoir une bonne idée de la capacité de votre infrastructure à tenir la charge de trafic et ainsi être prêt lorsque le pic d’audience prévu arrivera.

Se préparer à un pic de trafic non prévisible

Tous les pics de trafic ne sont pas prévisibles, vos visites peuvent exploser suite à un reportage ou une actualité non anticipé spécifique sur votre entreprise ou votre secteur d’activité. Or il n’est pas toujours possible de mettre en place une infrastructure démultipliée 100% du temps pour faire face à un éventuel pic de trafic car son coût sur le long terme serait trop important.

Ici le mieux est de mettre en place une infrastructure scalable qui s’adapte automatiquement au trafic. Avec l’avènement du Cloud public comme Amazon Web Services (AWS) et de la facturation à la consommation, il est désormais possible de mettre en place des infrastructures qui vont croitre et décroitre automatiquement selon les besoins de votre application.

La Cloud AWS propose notamment l’Auto-Scaling pour augmenter et diminuer automatiquement votre infrastructure en fonction de votre trafic. Pour cela il faut que votre architecture soit bien scalable comme vu plus haut.

Ce type d’infrastructure présente 2 avantages majeurs :

  • Son coût récurrent est adapté à votre trafic, vous n’avez donc pas à payer une infrastructure surdimensionnée coûteuse et qui serait sous utilisée la majeure partie du temps.
  • En cas de pic de trafic l’infrastructure se développe automatiquement pour absorber les visites puis diminue automatiquement avec la baisse de trafic, le coût supplémentaire d’infrastructure est donc limité à ce qui est nécessaire.

La scalabilité dans le Cloud public n’a virtuellement pas de limite. Contrairement à une infrastructure classique ou il y a toujours une capacité maximum que vous ne pourrez pas dépasser, avec une infrastructure dans le Cloud public scalable automatiquement vous n’avez pas de plafond maximum et pouvez gérer tout type de pics de trafic.

Une fois votre infrastructure mise en place, effectuer un test de montée en charge vous permettra de valider que tout est prêt.

Conclusion

Nous vous avons présenté ici quelques éléments et pistes de réflexions pour gérer un pic de trafic qu’il soit prévu ou non. La méthode à retenir dépendra du volume de trafic à supporter, de la complexité de votre site et du budget que vous pouvez y consacrer. La majeure partie des recommandations concernent votre hébergement, parlez-en avec votre hébergeur/infogéreur, il est le mieux placé pour vous donner des conseils et vous accompagner dans la gestion d’un tel évènement.

Dans la même thématique, notre article sur la performance web.

Laisser un commentaire

*

Be sure to include your first and last name.

If you don't have one, no problem! Just leave this blank.