AS-Blog-VPS

Comment bien choisir son serveur VPS ?

 

Savoir choisir son VPS
Comment choisir son serveur virtuel privé ou VPS ? Sur quels critères et pour quels SLAs ?

Même si l’on voit encore des offres de serveurs physiques, le marché de l’hébergement a pour l’essentiel basculé en serveur virtuel ou VPS, on parlera aussi de machine virtuelle ou  VM.

Mais les offres de VPS sont nombreuses et les écarts de prix souvent considérables. Beaucoup de confusion règne sur le détail des offres. Entre un serveur virtuel à quelques euros par mois, et un serveur de même puissance à plus de 100 euros, on peut se douter qu’il y a des écarts de prestations, mais quels sont-ils et quelle valeur ont-ils pour le client ?

Après avoir rappelé les notions principales de la virtualisation de serveur, et ses avantages, voyons quelles sont les principaux critères à prendre en compte pour choisir son serveur VPS.

 

Les principales solutions du marché

3 technologies se partagent l’essentiel du marché de la virtualisation:

  • VMWare est le leader incontesté , il détient l’essentiel du marché et conserve une avance technologique réelle , c’est LE standard et elle équipe la grande majorité des entreprises qui ont des exigences fortes,
  • HyperV est la technologie de Microsoft, partie avec retard, elle a beaucoup comblée son écart fonctionnel mais reste moins répandue,
  • KVM est la technologie du monde libre, elle reste sensiblement en deçà en termes de fonctionnalités et de disponibilité.

Nous verrons plus loin les fonctionnalités qui font la différence à l’usage, mais, d’un manière générale, on peut dire que la virtualisation sous VMware reste la plus performante et offre les meilleures garanties de fiabilité, performance et disponibilité et permet très simplement de proposer un PRA.

Fonctionnement d’un serveur virtuel

Virtualisation de serveur : VPS ou VMs sur un serveur phyisque
Virtualisation sur un serveur physique

La virtualisation de serveur est une technologie qui permet de partager les ressources d’un serveur physique, processeur/CPU, Mémoire vive/RAM et stockage/HDD. Le logiciel de virtualisation, ou hyperviseur, gère l’allocation de ressources et garantit l’étanchéité totale entre les serveurs:

  • Chaque serveur virtuel dispose des ressources qui lui ont été affectées,
  • Chaque serveur est isolé et la confidentialité des données et des accès est garantie,

Un premier avantage est qu’une entreprise n’a plus à gérer le matériel. Elle peut dimensioner son serveur exactement à hauteur de ses besoins, elle peut également faire varier la capacité à la demande (CPU, RAM et stockage). Elle n’a plus a acheter un serveur physique qui soit sera surdimensionné, soit deviendra trop juste, elle gagne ainsi en flexibilité et ne paye qu’à concurrence de son usage.

Un deuxième avantage est qu’une VM peut se sauvegarder comme un ensemble (OS, application et données) , se déplacer, se cloner très facilement, les installations en sont considérablement plus simples, rapides, et moins couteuses. Si un serveur virtuel doit être déplacé sur un nouveau serveur physique, cela se fait sans avoir à réinstaller tout le serveur, c’est beaucoup plus rapide et bien moins cher. Ajoutez à cela qu’une VM démarre beaucoup plus vite qu’un OS tout seul et vous aurez compris le gain en souplesse que l’on peut en dégager.

Les trois solutions mentionnées ci-dessus pratiquent bien ce premier niveau de virtualisation. La différence va se creuser lorsque l’on va aborder les fonctionnalités ci-dessous.

Haute disponibilité 99,9%

Un des avantages majeurs de la virtualisation est de permettre nativement la haute disponibilité à condition de respecter une certaine architecture:

  • les serveurs virtuels doivent être installés sur un groupe, ou ferme, de serveurs physiques gérés par le logiciel de virtualisation, et non sur un seul serveur physique, le lgociel se charge de répartir les VMs sur les serveurs physiques.
  • Les serveurs virtuels doivent être stockés non sur le serveur physique mais sur un stockage centralisé connecté à tous les serveurs physique de la ferme. Ce stockage centralisé doit être lui-même sécurisé, sur une baie de stockage SAN, ou sur un stockage dit « distribué ».

Si ces deux conditions sont bien respectées, la virtualisation apporte trois fonctions capitales:

Virtualisation en haute disponibilité
Virtualisation sur une ferme de serveurs physiques et stockage partagé : VPS ou VM haute disponibilité
  1. le transfert à chaud d’une VM d’un serveur physique vers un autre; pour renouveler un serveur physique, il suffit d’intégrer le nouveau serveur dans la ferme, et d’y déplacer les VMS avant de sortir l’ancien, cela permet aussi de décharger un serveur physique pour une opération de maintenance,
  2. la répartition à chaud des VMs entre les serveurs physiques: le logiciel de virutalisation va surveiller la charge des serveurs physiques et s’il constate un déséquilibre, va déplacer les VMs pour les répartir au mieux, et ceci sans interruption de fonctionnement.
  3. la haute disponibilité ou HA: la panne d’un serveur physique sera détectée et les  VMs concernées seront redémarrées automatiquement sur un autre serveur. Comme les VMs sont stockées sur le stockage distribué et non sur le serveur qui vient de tomber en panne, elles ne sont pas affectées et sont prêtes à redémarrer tout de suite.

Cette fonction de haute disponibilité est LA meilleure garantie d’une disponibilité 99,9% et + de votre serveur.

On comprend également que la virtualisation sur un seul serveur physique fait perdre une part essentiel des bénéfices de la virtualisation. Si le serveur physique tombe en panne, les VMs s’arrêteront. Entre une VM sur un serveur physique et une VM sur une architecture en ferme, il y a autant de différence qu’entre un vélo et une voiture.

Garantie de performances

Un autre critère à vérifier est que votre hébergeur vous réserve bien les ressources annoncées.

Beaucoup pratiquent la sur-allocation ou sur-booking, en partant du principe qu’aucun client ne consommera 100% des ressources qu’il a commandées. Cela peut se pratiquer sur le stockage, le CPU ou la RAM . Statistiquement cela doit fonctionner, mais cela ne permet pas de bénéficier de la marge nécessaire pour pratiquer et le transfert ou déplacement  à chaud, et moins encore la haute disponibilité, et cela ne met pas à l’abri d’un ralentissement en cas de pic d’activité.

Bien entendu, ce point n’est pas mis en avant, il est donc important de vérifier que les ressources sont bien garanties et de se renseigner précisément. Si la réponse n’est pas parfaitement claire, vous saurez pourquoi.

Sauvegarde de VM de type Veeam

Veeam est un éditeur de logiciel qui a développé une méthode révolutionnaire de sauvegarde des VMs.

Cette solution pratique la sauvegarde de l’ensemble du serveur virtuel tel qu’il est configuré (OS, applications, données) dans une même enveloppe. On dispose ainsi d’une copie ou « image » parfaite du VPS sauvegardé, et on peut redémarrer ce dernier directement tel quel.

Dans une méthode traditionnelle de sauvegarde, on aurait une sauvegarde serveur et une sauvegarde de données. Pour restaurer, il faudrait réinstaller le serveur, les applications puis les données, vérifier que tout fonctionne bien,..cela prendra des heures.

A partir d’une sauvegarde Veeam, on peut redémarrer en quelques clics une VM depuis sa sauvegarde en quelques dizaines de minutes sans avoir de réinstallation à faire. On voit tout de suite le bénéfice considérable de cette méthode.

Si votre serveur web est attaqué, votre applicatif corrompu, et que vous n’arrivez pas à redémarrer le service, vous pourrez redémarrer très rapidement votre applicatif à partir d’une sauvegarde. C’est une sécurité majeure.

Cette méthode de sauvegarde vient compléter parfaitement les fonctionnalités de haute disponibilité vues auparavant pour garantir la meilleure disponibilité de votre applicatif et une vraie capacité à maintenir le service dans tous les conditions.

Réplication des sauvegardes Veeam et PRA.

Enfin, Veeam comporte une fonction de réplication des sauvegardes sur un site distant. La synchronisation peut être quotidienne et permet de disposer sur un site distant d’un image de la VM prête à redémarrer. En cas d’incident majeur sur un site, on peut donc rapidement et simplement  disposer d’une solution de Plan de Reprise d’Activité ,ou PRA, économique et très efficace.

Conclusion, pour vous guider dans votre choix

Pour un site ou une application simple, qui évolue peu et qui peut tolérer une coupure de service conséquente, une solution basique de VM sur un serveur physique peut convenir. Ce sont les offres d’entrée de gamme  et les moins chères du marché. Mais il faut savoir que vous n’êtes pas à l’abir d’un incident long et difficile à traiter.

Si votre application est critique (site e-commerce, communication grand public, application métier critique) , elle aura des exigences en termes d’évolutivité, de disponibilité (99,9% 7j/7), et en particulier de Garantie de temps de Rétablissement (GTR) inférieure à 2 heures. Il faut alors privilégier un hébergement sur une ferme de serveurs physiques avec stockage centralisé et sauvegarde de type Veeam, les avantages sont multiples:

  • une véritable haute disponibilité qui vous permet de garantir votre service applicatif,
  • une grande souplesse pour déplacer, cloner, créer  une ou plusieurs VMs supplémentaires,
  • une forte scalabilité pour augmenter les capacités, sans contraintes matérielles,
  • une haut niveau de sécurité avec des sauvegardes complètes et performantes,
  • la possibilité de disposer simplement d’un PRA

Cette solution sera toujours un peu plus chère, mais elle permet d’offrir une véritable garantie de service et l’écart de coûts sera largement amorti par le temps que vous gagnerez et la qualité du service.

Enfin, il ne faut pas oublier que pour garantir une vraie disponibilité, il faut assurer le monitoring et l’administration de votre VPS et de vos applicatifs, leur sauvegarde,  et ceci en 24/7 le cas échéant. Il faut se poser la question si vous êtes organisés pour le réaliser vous mêmes ou si vous aurez besoin que votre hébergeur s’en charge en services managés.

Consultez nos autres articles sur le sujet ainsi que notre  site web pour en savoir plus:

Laisser un commentaire

*

Be sure to include your first and last name.

If you don't have one, no problem! Just leave this blank.