AS-Blog-Virtualisation-HD

Hébergement web, 6 raisons de choisir un VPS sur ferme de serveurs et stockage partagé

En matière d’hébergement web, les offres les plus agressives se multiplient tant en prix qu’en niveaux de service ou SLAs. Un certain nombre d’entre elles ne tiendront jamais leurs promesses. Tout d’abord parce que celles ci sont souvent trompeuses mais aussi parce que la solution technique proposée n’est tout simplement pas capable de rétablir le service applicatif dans les délais annoncés.

Pour un site web exigeant en termes de disponibilité et de performances, la virtualisation  haute disponibilité sur ferme de serveurs et stockage partagé reste de loin la solution la plus sûre et la plus efficace, offrant une véritable haute disponibilité; en particulier elle sera très supérieure à:

  • l’hébergement sur serveur physique dédié,
  • ou la virtualisation sur un seul serveur physique.

Voici pourquoi.

Pour rappel, la virtualisation de serveurs est une solution bien connue. Elle consiste à ajouter une couche logicielle « hyperviseur » qui permettra de faire tourner sur un même serveur physique plusieurs serveurs virtuels (VM ou VPS) avec leur OS et leurs applicatifs (cf cet article pédagogique et simple sur la virtualisation).

1/ Un serveur dédié physique ne peut rivaliser en disponibilité

Un serveur dédié présente en théorie l’avantage de proposer beaucoup de ressources bon marché en CPU, RAM ou stockage, mais présente une faiblesse majeure en termes de disponibilité. En cas de panne matérielle, il faut intervenir physiquement sur site et effectuer la réparation, puis réinstaller tout le serveur, son OS, ses outils et les applicatifs, enfin relancer ceux ci. Cela prendra plusieurs heures.

La plupart des fournisseurs limitent leur engagement au rétablissement du serveur physique, ce qui laisse à votre charge la  réinstallation de tous vos applicatifs, avec le délai et les risques qui vont avec. Et lisez bien les CGV, il est plus que possible que vous decouvriez un engagement en « best effort » en cas de pièce à changer.

2/ Un serveur physique est sous-utilisé et moins respectueux de l’environnement

Les hébergeurs vantent tous la puissance et la capacité de stockage de leurs serveurs physiques. Mais il faut savoir que ceux-ci sont la plupart du temps largement sous-utilisés, en particulier par un service web. Quand un site aura véritablement besoin de capacités, parce que son trafic et le donc nombre de visites simultanées sont en forte croissance, il est plus sûr et performant d’aligner plusieurs serveurs frontaux en équilibrage de charge (voir notre page sur les architectures hautes performances), ce qui est simple avec la virtualisation, plutôt que de disposer d’un seul serveur physique important.

La course à la puissance et à la capacité de stockage n’a pas de sens, aucun service web ne consommera les ressources physiques annoncées et celles-ci n’apportent pas de garantie de disponibilité du service.

Par ailleurs, L’un des avantages majeurs de la virtualisation est de mieux utiliser les ressources matérielles des serveurs physiques qui, la plupart du temps,  utilisent moins de 20% de leurs capacités, ce qui représente un gâchis environnemental considérable.

3/ La méthode de sauvegarde d’un VPS est plus efficace qu’en physique

Un VPS est sauvegardé par une image complète de la VM; les solutions de sauvegarde de serveur virtuel du marché permettent une restauration complète du serveur, OS, outils, applicatifs, et données, en une seule opération. La restauration revient à rebooter le VPS à partir de son image sauvegardée; une fois relancé, toutes les fonctions  applicatives sont immédiatement actives. C’est incomparablement plus rapide et efficace que la restauration sur un serveur physique.

4/ La virtualisation présente une agilité très supérieure

Une autre avantage de la virtualisation est de pouvoir déployer rapidement de nouveaux environnements. La capacité physique est disponible auprès de votre hébergeur; vous pouvez lancer un nouveau VPS en quelques instants, cloner l’un de vos serveurs virtuels existants pour dupliquer un frontal ou créer un environnement de test, ou encore restaurer une image complète de votre VM en quelques clics. Rien de tout cela n’est possible aussi simplement sur un serveur physique.

5/ La virtualisation sur un seul serveur physique reste dépendante d’une panne matérielle

On pense parfois optimiser ses coûts en restant sur un serveur physique sur lequel on déploiera une couche de virtualisation. Cette solution hybride permet de bénéficier d’un premier niveau d’avantages de la virtualisation: l’agilité, la capacité à déployer ou migrer rapidement un nouveau VPS, l’efficacité des sauvegardes…

Mails elle conserve l’inconvénient majeur de la dépendance à l’égard du serveur physique. En cas de panne, il sera simple de restaurer un VPS sur un nouveau serveur physique grâce aux sauvegardes d’images virtuelles, mais cela demandera toujours une intervention humaine et donc un délai.

6/ Une véritable configuration haute disponibilité

La virtualisation permet de garantir une disponibilité maximale lorsqu’elle est déployée à la fois sur une ferme de serveurs et sur un stockage partagé sécurisé de type SAN ou stockage distribué.

La ferme de serveurs physiques va permettre de répartir la charge des VPS sur plusieurs serveurs physiques, et en particulier:

  • de déplacer à chaud des VPS d’un serveur physique vers un autre,
  • d’équilibrer la charge sur les serveurs physiques pour optimiser l’utilisation des ressources,
  • de mettre un serveur physique en maintenance sans impact sur la disponibilité, ou encore tout simplement de renouveler le matériel sans aucune coupure de service,
  • de disposer à tout moment d’une réserve de capacité importante,

Le stockage partagé connecté à la ferme permet de bénéficier de la haute disponibilité ou HA:

  • un stockage partagé est par nature ultra sécurisé. Par exemple sur un SAN, on trouvera un double alimentation, double processeur, RAID matériel de haut niveau, connectivité réseau redondée … un stockage partagé présente un niveau de sécurité et un taux de disponibilité maximum.
  • En déportant le stockage l’image du VPS et ses données sur le stockage partagé, celles ci sont toujours disponibles même en cas de panne du serveur physique sur lequel le VPS est installé,
  • Avec le stockage partagé, le logiciel de virtualisation pourra activer la fonction HA ou haute disponibilité: une panne d’un serveur physique de la ferme sera détectée et le logiciel de virtualisation relancera automatiquement le VPS sur un autre serveur physique de la ferme, à partir de l’image stockée sur le stockage partagé . En quelques minutes, sans aucune intervention humaine, le VPS est relancé et tous les services applicatifs web sont opérationnels. C’est ce que l’on appelle la haute disponibilité.

Le schéma suivant illustre le fonctionnement de ce type d’architecture:

architecture de virtualisation pour VPS haute disponibilité
architecture de virtualisation pour VPS haute disponibilité

Conclusion

Au moment de choisir son infrastructure, il est important de comprendre que pour respecter un GTR de 4h ou moins sur un site ou application web, il faut au minimum opter pour un VPS sauvegardé en image virtuelle,  mais un VPS sur ferme de serveurs et stockage partagé apportera la meilleure garantie.

L’hébergement en serveur physique restera toujours  beaucoup plus lent pour relancer vos services, moins agile et évolutif.

Si votre exigence de GTR est de 2h ou moins, seule la virtualisation sur ferme de serveurs et stockage partagé pourra y répondre.

Vérifiez donc bien l’architecture de virtualisation que propose votre fournisseur, sa méthode de sauvegarde, et ses engagements de services , SLAs, réels.

Quelques liens pour des informations complémentaires :

Laisser un commentaire

*

Be sure to include your first and last name.

If you don't have one, no problem! Just leave this blank.