Connexions haut débit professionnelles, ADSL, SDSL ou fibre optique, réseau VPN intersites, comment choisir, pour quel usage ?

Interconnexion-VPN-multi-sites

 

L’accès au haut débit est devenu crucial pour le monde professionnel. Les usages dépendant d’internet, l’accès aux solutions cloud, la téléphonie sur IP, la mobilité  et le partage de l’informatique entre différents sites sont devenus incontournables. La qualité du débit impacte directement le ressenti de l’utilisateur, ce qui implique de bien qualifier son besoin, faire le bon choix et de bien gérer son trafic en priorisant les flux si nécessaire.

Voici un aperçu des différentes solutions du marché, les tendances et une proposition de grille de choix.

 

Haut Débit : Usage Privé vs Professionnel

Tout d’abord, un rappel des différences fondamentales entre les offres particulier et professionnel est important. En effet, l’utilisateur professionnel est aussi un utilisateur privé qui compare régulièrement le service dont il dispose chez lui avec ce que lui propose son environnement professionnel. Il tend à faire des comparaisons rapides et comprend mal les différences de coûts. Pourtant les exigences sont très différentes :

Tableau article blog Connexions haut débit pro

D’une manière générale, une connexion haut débit pour un particulier quitte le domicile pour rejoindre à partir d’un point de concentration un lien réseau partagé entre tous. Celui-ci peut s’engorger comme une autoroute et donc présenter un débit irrégulier qui ne sera de toute façon pas garanti.

L’offre professionnelle est différente : Les tarifs sont souvent plus élevés pour des débits annoncés plus faibles, mais ces derniers, sauf en ADSL, sont garantis, et un support technique est disponible. Passé le point de concentration, le débit reste garanti sur le lien partagé, un peu comme une voiture qui aurait sa propre file sur l’autoroute.

Ainsi les offres en garantie de service, SDSL et fibres optiques garantissent un niveau de débit dans les deux sens au-delà du point de concentration.

 

Quelques notions techniques

Le débit

Le débit est la vitesse à laquelle peuvent transiter les flux de données sur un réseau. Il est mesuré en kilobits ou mégabits par seconde, Kbps ou Mbps.

Le débit peut être asymétrique, le débit descendant étant le plus élevé, ou symétrique, garantissant dans ce dernier cas un débit équivalent dans les deux sens.

Le xDSL

Le xDSL est une technologie qui utilise la paire de fil de cuivre téléphonique pour faire transiter du trafic de data à un débit beaucoup plus élevé que le téléphone.

Elle implique un équipement à chaque extrémité de la ligne de cuivre :

  • un modem xDSL coté utilisateur,
  • un équipement appelé DSLAM coté concentrateur,

Le débit sur le cuivre présente des limites physiques, la performance du lien dépend de plusieurs facteurs :

  • les caractéristiques physiques de la ligne de cuivre,
  • la distance entre le site et le point de concentration, elle peut varier de quelques centaines de mètres à 3km, plus la ligne est longue, plus le débit sera faible,
  • la technologie du DSLAM : l’ATM est la technologie plus ancienne, l’EFM, déployée depuis peu, offre une qualité très supérieure.

Elle existe en 2 variantes : l’ADSL qui présente un débit asymétrique et le SDSL à débit symétrique.

NB : Il est possible d’agréger plusieurs paires de cuivre pour atteindre un niveau de débit plus élevé, ou d’agréger plusieurs liens entre eux, voir ci-dessous.

La fibre optique

Par nature, la fibre optique est un support infiniment plus rapide, les limites physiques sont faibles, et les principales contraintes vont être la capacité des équipements et le coût du débit. Elle n’est pas sensible à la distance jusqu’au point de raccordement. Par nature, les liens fibre sont plus stables que les liens xDSL.

Elle implique également un équipement optique spécifique à chaque extrémité de la fibre.

De déploiement plus récent, la plupart des liaisons optiques sont en technologies EFM.

L’égibilité

  • L’égibilité xDSL est avant tout une question de débit : presque tous les sites sont raccordés en paires de cuivres, mais la distance peut être grande dans certaines zones, et le nombre de paires disponibles faible.

Un site sera donc presque toujours éligible en xDSL mais son débit pourra être limité, par exemple 1Mbps.

Il faut parfois pour atteindre le débit souhaité raccorder de nouvelles lignes de cuivre, quand c’est possible. On parle de « désaturation », cela implique une intervention physique et un coût significatif, en centaines d’euros.

  • L’égibilité fibre optique est avant tout une question de déploiement: la fibre est une technologie récente et les opérateurs sont encore en train de la déployer sur le terrain. Ils progressent à partir des zones les plus denses en activités professionnelles.

Il en résulte une grande diversité de situations. Un site peut ne pas être éligible car non couvert par les opérateurs. Ou alors il nécessitera des travaux de génie civil pour amener la fibre jusqu’au bâtiment. D’où des coûts de mise en place qui peuvent être élevés. Parfois en milliers d’euros.

Beaucoup de collectivités locales ont mis en œuvre des délégations de service public, ou « DSP », pour accélérer le raccordement en fibre optique, et en particulier pour les zones mal desservies.

L’intégrateur réseau d’une entreprise a accès aux informations d’égibilité d’un site sur la base d’un numéro de téléphone, il peut ainsi analyser la technologie et l’opérateur le mieux positionné pour ce site.

ADSL Pro

Connexions haut débit pro ADSL

Son usage est adapté à un site de peu d’utilisateurs, 5 maximum, pour une application non critique dans la mesure où il n’y a pas de garantie de rétablissement du service :

Valider vertpour les seuls flux d’accès à internet

Croix Rougepour les applications métiers critiques.

En option, 2 liens ADSL peuvent être agrégés en ajoutant un routeur qui gérera les deux liens comme un seul et assurera une bascule automatique en cas de perte de l’un des deux.

 

SDSL

Connexions haut débit pro SDSL

Le SDSL permet de raccorder un site avec plusieurs dizaines de collaborateurs et des usages différents : accès à un applicatif métier, accès internet, …

L’évolutivité du SDSL dépendra du site : sur certains, vous ne pourrez dépasser 4Mbps en multi-paires et les FAS seront élevés. Il faut donc bien réfléchir à l’évolution de vos besoins avant d’engager cet investissement. Il peut être préférable d’accepter un investissement initial plus élevé pour aller directement sur de la Fibre (voir ci-dessous).

SDSL en technologie ATM ou EFM :

En ATM, le débit annoncé est un débit maximum garanti 95% du temps, ce qui veut dire que le lien peut être ralenti en heures de pointe.

L’EFM est plus récent, il permet un débit plus stable, garanti 100% du temps et en général pour un coût moins élevé. Mais il n’est pas disponible partout, cela dépendra de l’égibilité du site.

Fibre optique

Connexions haut débit pro Fibre

La fibre optique permet de raccorder un site avec un très grand nombre de collaborateurs et tous les usages.

Un boitier de qualité de service est fortement recommandé pour gérer la priorisation des flux entre eux, voir ci-dessous.

 

Boitier de qualité de service (QOS) et Agregat/Fail-Over

Sur ces différents liens, en particulier les SDSL et fibre optique, il peut être opportun d’installer un boitier qui aura deux fonctions :

Agrégat/Fail over : cette fonction permet de gérer deux liens comme un seul, un « agrégat », et de basculer le trafic sur un seul d’entre eux en cas de dysfonctionnement de l’un.  En agrégat de 2 SDSL de 4Mbps, on peut ainsi obtenir un lien de 8Mbps, et en cas de panne conserver un débit de 4Mbps. Il est préférable de commander les 2 liens chez deux opérateurs différents. Enfin, il faut penser au secours du boitier qui ne doit pas devenir un point de faiblesse.

Qualité de service ou QOS : cette fonction permet de prioriser les flux en fonction de leur nature : par exemple on priorisera le flux de l’ERP métier ou la téléphonie sur IP par rapport à l’accès internet ou à un transfert de fichier. Ces règles se configurent sur le boitier directement par un administrateur réseau. L’absence de QOS peut avoir un impact très fort sur le ressenti des utilisateurs malgré un débit du lien suffisant pour le site. Il suffit d’un usage générant un flux massif pour ralentir tous les utilisateurs.

Un tel boitier est souvent fourni en standard avec un lien optique. Il peut sinon être loué ou acheté.

Il faut bien prévoir de pouvoir secourir ce boitier car il peut devenir un SPOF.

Grille de choix

Connexions haut débit pro grille de choix

 

VPN d’entreprise multisite

En standard, ces différents types de liens permettent une sortie sur Internet.

En ajoutant une couche de service de type VPN, on pourra créer un réseau WAN privé virtuel d’entreprise entre les différents sites et partager ainsi des ressources du système d’information. Configuré par l’opérateur, ce VPN permet de raccorder chacun des sites sans passer par internet, et donc de maîtriser à la fois la sécurité et mais aussi le débit des flux. C’est particulièrement important pour distribuer des applications en multi-site.

Ce VPN peut lui même aussi proposer un sortie sur internet.

Lien vers notre page : Réseau et télécom – Les solutions d’interconnexion vpn multi-sites

 

SDSL ou Fibre optique ? A partir de quand basculer sur la fibre ?

La question se pose en termes budgétaires et d’évolutivité à partir de débit de 4 ou 8Mbps. Pour cela, il est important de passer par un intégrateur qui pourra vous établir plusieurs simulations.

En effet, à ce niveau, le SDSL nécessitera souvent de passer en 4 paires, ou en agrégat, ce qui renchérit les coûts d’abonnement et d’installation. Mais surtout, au delà, le SDSL risque d’atteindre sa limite en termes d’évolutivité ; interroger son intégrateur réseau sur des débits plus importants vous permettra d’évaluer cette évolutivité. Parfois le débit de 8Mbps ne pourra être dépassé en SDSL et il faudra migrer à nouveau en fibre optique, avec de nouveau des frais d’installation.

Inversement, sur certains sites, des débits de 4 ou 6Mbps sont possibles en fibre optique, notamment lorsqu’une DSP est présente. Le surcoût sera modéré par rapport à une SDSL pour une qualité de débit supérieure et la fourniture d’un boitier QOS/fail over en standard. Surtout, vous vous assurerez que vos frais d’installation pourront être amortis sur une durée longue car votre lien sera totalement évolutif.

Lien vers la page :  Réseau et télécom – Les solutions de connexion haut débit

 

Conclusion

L’ADSL doit rester un choix marginal pour un usage professionnel du fait de l’absence de GTR. Il doit rester cantonné à la desserte d’un petit site non critique, ou venir en complément d’autres liens pour un usage spécifique et pour apporter du débit descendant à un coût faible.

Le SDSL reste un bon compromis performance/service/Coût pour des débits entre 2 et 8Mbps en privilégiant l’EFM. Bien évaluer les caractéristiques d’éligibilité reste important pour en mesurer l’évolutivité.

A partir de 4/8Mbps, le marché bascule vers la fibre optique, même si cette dernière reste plus chère, les coûts se rapprochent et surtout, la fibre, une fois l’investissement de mise en place fait, sera évolutive, et l’on sait que les débits ne feront que croître à l’avenir. Il faut considérer aujourd’hui la fibre comme un aménagement indispensable des locaux, de même que le câblage interne ou des travaux.

Enfin,  un boitier de QOS/agrégat-fail over permet d’optimiser le débit disponible et de réguler les flux selon leur priorité : à débit comparable, le ressenti utilisateur sera bien meilleur.

Disposer de liens bien dimensionnés est un prérequis à la mise en place d’un VPN intersite d’entreprise qui permettra à son tour de proposer à tous les sites un ensemble de services du système d’information dans un environnement très sécurisé.

L’entreprise doit changer sa perception des connexions haut débit, ce n’est plus un poste de coûts fixes mais bien un outil de productivité des collaborateurs, un moyen d’optimiser l’efficacité et les coûts du système d’information dans sa globalité, et la condition requise pour évoluer vers le Cloud et réussir sa transition numérique.

Laisser un commentaire

*

Be sure to include your first and last name.

If you don't have one, no problem! Just leave this blank.